Emploi Assurance
L'emploi dans le secteur de l'assurance
by Cofloma
Accueil Devenir Agent Général d'Assurance
En savoir plus

Conventions collectives dans l'assurance

Recrutement Agent Général dans l'assurance

Qu'est-ce qu'un agent général d'assurance ?

L'agent général est un professionnel de l'assurance, indépendant, qui distribue et gère des contrats d'assurance pour le compte d'une compagnie d'assurance. Ce mandat que confie la compagnie à l'agent général implique qu'elle est reponsable vis à vis de ses clients, des fautes qu’il pourrait commettre (Code des assurances – art. L.511-1).

Quel est le statut de l'agent général d'assurance ?

C'est un chef d'entreprise, un professionnel libéral qui relève de la catégorie des travailleurs non salariés (TNS). Il peut choisir d'exercer son activité en entreprise individuelle, en association avec d’autres agents généraux d’une même entreprise d’assurance ou en constituant une société de capitaux.

Quel est l' activité au quotien de l'agent général?

Comment devenir agent général d'assurance ?

Attention: la compagnie d'assurance reste toujours propriétaire de l'agence. Même si la reprise d'une agence peut se négocier directement avec l'agent général en place (gré à gré), cette transaction est toujours soumise à approbation par la compagnie d'assurance.
En cas d’acquisition de gré à gré, la transaction est soumise à des droits d’enregistrement (Fiscalité sur les droits d'enregistrement).

Une profession réglementée

Le statut est fixé par le décret du 15 octobre 1996 et par la Convention entre AGEA (FNSAGA) et la Fédération Française des Sociétés d’Assurance du 16 avril 1996 . Il indique que « l’agent général est une personne physique ou morale exerçant une activité indépendante de distribution et de gestion de produits et de services d’assurance en vertu d’un mandat écrit délivré par une ou plusieurs entreprises d’assurance établies en France ».

L’agent général est l’un des intermédiaires autorisés par la loi à exercer une activité d’intermédiation (article L 511-1 du Code des assurances). Il doit respecter un certain nombre d’obligations d’information des clients et formaliser par écrit les raisons qui motivent son conseil (article L520-1 du code des assurances notamment).